Saint-Nazaire : sur la fermeture du bureau de poste de Kerlédé

Tribune


Le bureau de poste de Kerlédé, à Saint-Nazaire, a fermé le 28 août dernier. La Poste annonce son remplacement par un point relais au sein de la supérette la plus proche. Mais, en plus de dégrader symboliquement le service public postal en le reléguant dans un supermarché, l’offre n’y sera pas au complet, et tout ce qui ne sera pas affranchissement, dépôt-retraits, ventes d’emballages et de timbres sera à faire ailleurs ; c’est-à-dire à deux kilomètres de là, place Nadia Boulanger, à la Bouletterie.

Dans cette affaire, le plus sidérant est la réaction du maire, David Samzun. Officiellement, celui-ci a condamné le 26 août dernier une « gestion éloignée des besoins des citoyens », qualifiant le service public de la Poste comme d’un bien commun devant « être maintenu au cœur des quartiers ». Si l’on ne peut lui donner tort, comment juger du rapport au service public de l’homme qui, lors de l’élection présidentielle de 2017, a voté pour Emmanuel Macron… et plutôt deux fois qu’une ?

Cette fermeture du bureau postal de Kerlédé s’inscrit dans un mouvement plus ample de réduction du service postal, en différents endroits de l’agglomération nazairienne dont monsieur Samzun a depuis plusieurs années à la gestion. Nous signalions ainsi en juillet dernier, dans un précédent communiqué, la réduction des horaires d’ouverture annoncée du bureau de Donges.

Gauthier BOUCHET

► SUR CE MÊME THÈME

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *